Le prix François Guizot-Institut de France 2014

Assemblée réunie pour le premier Prix Guizot de l'Institut

Le 16 octobre à l’Institut de France, le Prix François Guizot-Institut de France a été décerné à Jacques Julliard pour son ouvrage :

Les gauches françaises. 1762-2012 : Histoire politique et imaginaire, Flammarion.

Les Gauches Françaises - Jacques Julliard

Ce livre est la première synthèse sur les gauches françaises, du XVIIIe siècle à nos jours, des philosophes des Lumières à François Hollande. Il montre ce que la gauche a retenu de chaque période historique : l’idée de progrès du XVIIIe siècle finissant, les droits de l’homme de la Révolution, le parlementarisme de la monarchie censitaire, le suffrage universel de 1848, la laïcité de la IIIe République, la civilisation du travail du Front populaire, la patience du pouvoir de François Mitterrand. Pour finir, il distingue quatre gauches : libérale, jacobine, collectiviste, libertaire.

L’arrière-plan intellectuel de chaque période est éclairé par des « portraits croisés », à l’imitation de Plutarque – de Voltaire et Rousseau en passant par Robespierre et Danton, Lamartine et Hugo, Clemenceau et Jaurès, jusqu’à Sartre et Camus, et enfin Mendès France et Mitterrand… Une vision à la fois historique et anthropologique.

—————————————————————————

JULLIARD_JacquesNé le 4 mars 1933 à Brénod dans l’Ain, Jacques Julliard est journaliste, essayiste, historien de formation et ancien responsable syndical. Issu d’une famille de notables, il grandit dans un milieu républicain de tradition radicale. Il entre en khâgne à Lyon en 1950 où il est très influencé par les lectures de Marx, Proudhon, Pascal et Kant. Jacques Julliard intègre l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm en 1954 et entre à la revue Esprit l’année suivante, grâce à Jean Lacroix. Il s’investit dans le syndicalisme étudiant et a des idées anticolonialistes. En 1956, il quitte l’UNEF pour présider la conférence nationale étudiante pour la solution du problème algérien. Il participe au groupe Reconstruction. Agrégé d’histoire, il part en Algérie en 1959 comme officier d’action psychologique auprès des populations civiles. De retour en France, il enseigne à Chartres puis à l’IEP de Bordeaux . En 1965, il dirige une collection politique au Seuil. L’année suivante il est professeur à l’IEP de Paris et maître de conférence à la Sorbonne. En 1978 il publie son premier éditorial au Nouvel Observateur. En 1982 il crée la revue politico-culturelle Intervention. Jacques Julliard est l’auteur de plusieurs essais politiques dont La Faute aux élites, La Reine du monde : essai sur la démocratie d’opinion et d’un Dictionnaire des intellectuels français. En décembre 2010, Jacques Julliard rejoint l’hebdomadaire Marianne, après 32 ans de collaboration au Nouvel Observateur.

Catherine Coste, Jacques Julliard, Michel Zink et Jean-Claude Casanova.

Catherine Coste, Jacques Julliard, Michel Zink et Jean-Claude Casanova.

      Écouter l'ensemble des discours prononcés lors de la remise du prix 2014.

Lire le discours de Gabriel de Broglie, chancelier de l’Institut de France, prononcée par Monsieur Michel Zink, secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Lire le discours de Jean-Claude Casanova, président du jury et membre de l’Institut

Lire le discours de Catherine Coste, descendante de François Guizot et présidente de l’association François Guizot

Lire le discours de Jacques Julliard, lauréat du Prix Guizot de l’Institut