Le Prix François Guizot de l’Académie Française

Le palais de l'Institut, siège des 5 académies.

En décembre 1871, le grand prix biennal de l’Institut, doté de vingt mille francs, dont le premier lauréat avait été Adolphe Thiers en 1861, fut décerné à Guizot à l’initiative de l’Académie française. Ce dernier remercia par une lettre en ces termes :

« Les lettres ont vraiment des récompenses sans pareilles pour ceux qui, après s’être associé à leur culte avec les confiantes ambitions de la jeunesse, viennent à la fin d’une vie agitée leur demander un repos digne au sein d’un travail toujours si doux. »

Guizot employa la somme ainsi reçue à la dotation d’un prix triennal destiné à récompenser un ouvrage relatif à un auteur ou une œuvre de littérature française : Le prix Guizot de l’Académie française, qui existe toujours, fut ainsi attribué pour la première fois en 1875.